L’Eglise Gnostique Libérale

L’Eglise Gnostique Libérale

L’Eglise Gnostique Libérale

Communion ouverte.

L’Église Gnostique Libérale a été fondée afin que les personnes qui désirent une liberté de croyance complète dans leurs recherches puissent avoir accès aux Sacrements catholiques traditionnels sans avoir à se soumettre, même en silence, à des croyances ou des dogmes auxquels elles ne pourraient honnêtement et pleinement souscrire.

L’EGL accueille parmi dans ses rangs les personnes LGBT et nous ne discriminons personne sur base de l’identité de genre ou d’orientation sexuelle dans l’administration des sacrements de l’Église, en ce compris l’ordination aux offices de diacre, prêtre et d’évêque. Nous sommes heureux d’offrir le sacrement du mariage à toute personne étant dans une relation d’amour sincère, sans égard au genre ou à la sexualité.

Philosophie.

L’EGL ne demande aucun croyance particulière à ses membres – une simple volonté de participer au culte divin au sein d’une liturgie commune. Ceci ne signifie pas que l’Église n’ait aucune philosophie qu’elle tienne pour vraie. Elle a une doctrine qu’elle enseigne, mais elle n’insiste pas sur l’acceptation de sa philosophie propre. Les candidats à la prêtrise sont sélectionnés parmi les hommes et les femmes qui sont, par leurs études et leur désir, arrivés à une acceptation générale de sa philosophie telle qu’exprimée dans son Résumé de la Doctrine officiel.

Perspective religieuse.

Nous tenons que le Christ a établi la Religion chrétienne, non pour condamner les autres religions comme fausses, mais pour donner un nouvel élan à l’humanité en évolution. Il a établi Son système sacramentel afin de pouvoir, par lui, offrir une aide et une inspiration personnelle directe plus complète à l’humanité. Nous avons le sentiment qu’Il désire qu’une utilisation la plus large possible puisse être faite de Ses dons – d’où notre Communion ouverte. Nous avons également le sentiment qu’au travers de la célébration de l’Eucharistie dans un esprit de joie et de contentement, avec une participation sincère du prêtre et de la congrégation aidés par les Saints Anges, une formidable vague d’inspiration spirituelle peut se répandre sur toute la communauté. Croyant que cet aspect de l’Eucharistie est un avec le désir que le Seigneur a mis en avant pour un travail plus grand, nous en avons fait un des buts principaux de notre culte Gnostique Libéral.

La Sainte Eucharistie.

À cette fin, la Liturgie de l’Eucharistie a été revue afin d’éliminer toutes expressions de peur, de colère divine, et toutes les idées d’un Dieu contraires à l’image du Père aimant telle qu’enseignée par Jésus. Notre service est celui de la joie et de l’espoir exprimés par le prêtre et le peuple des fidèles dans un culte au sein de la congrégation.

Nous tenons pour vrai que la transsubstantiation est un fait ; que dans l’acte de la Consécration la vie intime ou la substance du pain et du vin est remplacée par la vitalité du Christ Lui-même – bien que l’apparence de la matière physique du pain et du vin demeure inchangée. Cette Vie du Christ présente dans l’Hostie entre alors en chaque communiant, éveillant leur nature spirituelle.

Gouvernement de l’Église.

Le gouvernement de l’Église est hiérarchique, mais par le consentement du peuple de l’Église. L’autorité suprême dans les matières spirituelles demeure dans l’ensemble du corps des évêques agissant en collège, connu sous le nom de Synode Épiscopal Général. Ceci inclut l’administration des Sacrements, la proclamation de la Liturgie et du Rituel, les Déclarations de Principes, les finances et les biens placés entre les mains du représentant élu des membres de l’Église. Le Synode opère sous la présidence de son Évêque Président élu dont les actions sont toujours sujettes à approbation.

Les nouveaux évêques sont choisis et consacrés par le Synode. Les nominations d’évêques à l’autorité provinciale ou diocésaine sont faites par le Synode avec l’approbation du clergé. La nomination du clergé au sein d’une paroisse se fait par accord mutuel entre la paroisse et l’évêque responsable. Le Synode est la cour d’appel ultime dans toutes les matières concernant l’Église et son clergé.

Résumé de la Doctrine.

Le Résumé qui suit est une déclaration officielle de ce que les évêques de l’Église tiennent unanimement comme principes universels, des Doctrines d’Éternelle Vérité que tous les hommes se doivent d’accepter.

1. L’Église Gnostique Libérale enseigne l’existence d’un Dieu, infini, éternel, transcendantal et immanent. Il est d’une essence unique dont sont issues toutes les formes d’existence. « En Lui, nous vivons et nous mouvons et avons notre existence » (Actes 17, 28).

2. Dieu se manifeste dans Son univers sous la forme de la Trinité, appelée dans la religion chrétienne, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, trois Personnes en un Dieu unique, égales et éternelles : le Père, cause de tout ; le Fils du Verbe fait chair et qui a résidé parmi nous ; le Saint-Esprit qui donne la vie, inspirateur et sanctificateur.

3. L’être humain est constitué d’un esprit, d’une âme et d’un corps. L’esprit de l’humanité, fait à l’image de Dieu, est d’essence divine. Par conséquent, il ne peut cesser d’exister ; il est éternel et son futur est un et sa gloire et sa splendeur n’ont pas de limite.

4. Christ vit encore en une puissante présence spirituelle dans le monde, guidant et nourrissant Son peuple. La Divinité, qui s’est manifestée en Lui, est graduellement dévoilée à chacun d’entre nous, jusqu’à ce que tous parviennent « à l’état de l’Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ » (Éphésiens, 4 ; 13).

5. Le monde est le théâtre d’un plan ordonné, comme l’esprit de l’humanité, par s’exprimant lui-même sans cesse dans des conditions variables de la vie et de l’expérience, dévoilant continuellement ses pouvoirs. Ce dévoilement spirituel prend place sous la loi inviolable de cause à effet. « Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi » (Gal. 6, 7). Il y a une communion des Saints, de simples hommes et femmes rendus parfaits (Héb. 12, 23) ou saints, qui aident l’humanité. Il y a un ministère des anges qui transmet l’amour et l’énergie vivifiante de Dieu à chaque parcelle de Son plan.

6. Nous avons des devoirs éthiques envers nous-mêmes et envers les autres. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mathieu, 22, 37-40). C’est notre devoir d’apprendre à discerner la lumière divine en nous-mêmes et dans les autres ; cette lumière « qui illumine chaque homme » (Jean 1, 9). Étant tous enfants de Dieu, nous sommes inextricablement liés les uns aux autres. Nous partageons tous Sa Vie. Ce qui blesse l’un d’entre nous nous blesse tous. D’où nous avons ce devoir envers Dieu, en nous-mêmes et vis-à-vis des autres, de faire vivre ce qui est en nous de manière admirable, permettant ainsi au Dieu en nous de se manifester plus parfaitement dans nos vies ; et également de reconnaître l’unité de toute l’humanité par un effort constant dans le combat contre l’égoïsme par l’amour, l’estime et le service rendu à nos frères en humanité. Le service à l’humanité, le respect de toute vie et le sacrifice de l’ego sont des lois du développement spirituel.

7. Le Christ a institué divers sacrements dans lesquels une grâce intime et spirituelle nous est offerte au travers de signes extérieurs et visibles. L’Église gnostique Libérale reconnaît et administre les sept sacrements traditionnels qui sont : le Baptême, la Confirmation, la Sainte Eucharistie, l’Absolution, l’Onction Sainte, la Mariage et les Saints Ordres. Afin de s’assurer de leur efficacité, elle conserve avec le plus grand soin l’administration des rites sacramentaux. La doctrine de ces sacrements est exposée lors de la liturgie de l’Église. Le Christ, Chef vivant de l’Église, qu’Il a fondé est le véritable ministre de tous ces Sacrements.

Incarnation de la Doctrine.

Attendu que l’Église Gnostique Libérale accueille en son sein tous ceux qui cherchent la vérité et la connaissance (gnose), elle n’impose pas à ses membres de croire en cette déclaration de la doctrine, qui doit être regardée comme une incarnation de la contribution spécifique de l’Église Gnostique Libérale à la pensée chrétienne. Et les évêques de l’église sont enjoints à n’accepter que les candidats à l’ordination qui sont en accord personnel avec celle-ci.

 

A propos de l'auteur

Tau Heliogabale

Tau Heliogable, évêque errant et divaguant dans les filiations apostoliques de Robert Ambelain-André Mauer-Tau IAcObus-Sophia Eris ; Tugdual le Jeune-Mgr. Koulmer-Mar François-Marie ; Armand Toussaint-Tau SponToPhoros (la liste complète des lignées apostoliques et gnostiques est visible ici).Fondateur de la confédération d’évêques errants et indépendants connue sous le nom d’Eglise Gnostique Chaote.Nous mettrons à disposition ici tout le matériel gnostique qui nous fut légué, ainsi que le matériel propre à la gnose chaote.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigation

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
Aller à la barre d’outils